RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Deux sites Internet victimes d'actes de piratage

(OLPEC/IFEX) - Ci-dessous, un communiqué de presse de l'OLPEC daté du 6 novembre 2008:

Opérations de piratage contre les sites tunisiens
Le pouvoir tunisien institutionnalise le renforcement de la censure de l'Internet

La publication électronique indépendante Tunisnews ( http://www.tunisnews.net ) a annoncé que son site a été l'objet, mercredi 5 novembre2008, d'un acte de piratage et que les administrateurs du site ont réussi à rétablir la situation.

Le même site avait fait l'objet, en avril dernier, d'une opération similaire qui l'a rendu inaccessible durant plusieurs jours.

Le site du Parti Démocratique Progressiste ( PDP, opposition - http://www.pdpinfo.org ) a subi, le même jour, une opération de sabotage qui a détruit entièrement son contenu et ses archives. Les images illustrant les articles ont été remplacées par le crâne d'un pirate. C'est la quatrième fois, cette année, que le site du PDP subit une telle attaque.

En octobre dernier, c'est le site d'information en ligne "Kalima" ( http://www.kalimatunisie.com ) qui a été, à son tour, attaqué et détruit entièrement. Le site de l'opposant Moncef Marzouki ( http://www.moncefmarzouki.net ) avait subi le même sort.

Les opérations de filtrage et de destruction des boîtes électronique des journalistes et des militants des droits de l'homme se sont intensifiées au cours des derniers mois, particulièrement les usagers des services de Yahoo Mail, et plusieurs blogs ont été censurés.

L'Observatoire National de la Liberté de Presse, d'Edition et de Création (OLPEC) note que ces actes de piratage coïncident avec des déclarations faites par la plus haute autorité de l'Etat dans un discours dont lecture a été donnée par le premier ministre, le 3 novembre 2008, à l'ouverture du symposium annuel du parti au pouvoir, le RCD.

Dans ces déclarations, le chef de l'Etat a appelé au renforcement du contrôle et de la censure du réseau Internet sous couvert de protection du processus démocratique, de la stabilité politique et de lutte contre le terrorisme.

L'OLPEC dénonce ces attaques contre des espaces d'expression libre et considère que le premier bénéficiaire de ce genre d'actes ne peut être que le régime tunisien qui s'acharne à vouloir bâillonner toute voix libre.

L'OLPEC exprime sa solidarité avec les administrateurs des deux sites et les exhortent à poursuivre leur mission en informant l'opinion publique sur toutes les questions incommodantes pour le régime tunisien.

Pour l'OLPEC
La secrétaire générale
Sihem Ben Sedrine

Pour des informations complémentaires sur le cas Kalima, cliquer ici: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/97593

Dernier Tweet :

Today it is 1 year since #DaphneCaruanaGalizia was murdered for exposing high level corruption in Malta. Those she… https://t.co/HDO6xaZuII