RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La Commission africaine doit se pencher sur le piètre bilan de la Tunisie en matière de liberté d'expression, disent les membres du TMG

(TMG/IFEX) - À l'ouverture de la 47e Séance ordinaire de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (ACHPR) en Gambie, les membres du Groupe d'observation de la Tunisie (TMG) appellent les membres de la Commission à examiner le dossier de la Tunisie relatif à la liberté d'expression et aux autres droits de la personne. Le TMG est un groupe composé de vingt organisations membres du réseau de l'Échange international de la liberté d'expression (IFEX). La 47e Séance ordinaire de l'ACHPR se déroule du 12 au 26 mai 2010.

Au fil des années, y compris lors du séjour d'une mission d'exploration en Tunisie qui a pris fin la semaine dernière, le TMG a documenté une gamme de violations de la libre expression. Comme tel, le TMG aimerait attirer l'attention sur la nécessité d'apporter des améliorations à la protection des droits de la personne dans le pays, et inviter l'ACHPR à se pencher sur la répression de la liberté d'expression et de la liberté de la presse en Tunisie.

Le TMG accueille favorablement l'adoption le 10 mai par le Forum de Participation des ONG à la 47e Séance ordinaire, d'une résolution sur la Tunisie présentée par le chef de mission du TMG, Amadou Kanoute, d'ARTICLE 19. Cette résolution presse l'ACHPR de : "Dépêcher en Tunisie une mission d'exploration afin d'y procéder à une évaluation objective et documentée de la situation des médias pluralistes et indépendants, de la liberté d'association, de l'indépendance de la magistrature et de la détention de prisonniers d'opinion".

"Alors que le pays peut bien se vanter de réalisations socio-économiques, dit Kanoute, celles-ci doivent s'accompagner de progrès similaires afin de préserver dans les faits les engagements pris à l'égard de la liberté d'expression et des droits de la personne, qui sont couverts par les conventions que la Tunisie a ratifiées".

Les membres de la mission du TMG sur place du 25 avril au 6 mai souhaitent en particulier attirer l'attention de l'ACHPR sur :

  • le sort des journalistes locaux qui ont présenté des demandes de permis d'exploitation d'un journal indépendant ou de fréquences radio et qui n'ont reçu aucune réponse ;
  • les juges qui ont été retirés de leurs postes et transférés à des centaines de kilomètres de leurs familles pour avoir demandé une marge de manœuvre afin de s'acquitter consciencieusement de leurs tâches ;
  • les blogueurs, dont les sites sont piratés ou bloqués, tandis qu'ils sont sans cesse arrêtés et harcelés ;
  • la prise de contrôle du Bureau légitime du Syndicat national des journalistes de Tunisie (SNJT) par des partisans du gouvernement, et le harcèlement des membres du Bureau ;
  • la surveillance et le harcèlement constants des défenseurs des droits, des juristes, journalistes et autres qui se montrent critiques à l'égard du gouvernement.

    Les membres de la mission soulignent également le contraste entre l'architecture institutionnelle et législative extrêmement visible du pays et l'échec notable de ces mêmes lois et institutions, incapables qu'elles sont de soutenir le journalisme indépendant et crédible, de protéger l'activisme en faveur des droits de la personne et de garantir une magistrature objective.

    Les cinq membres de la récente mission du TMG étaient ARTICLE 19, Index on Censorship, l'Institut international de la presse (IPI), le PEN de Norvège et le Comité des écrivains en prison du PEN International (WiPC). Un rapport de mission complet sera publié en juin.

    Pour voir la déclaration intégrale soumise à l'ACHPR, cliquer ici :

    Le groupe d'observation de la Tunisie de l'IFEX
    Arabic Network for Human Rights Information
    ARTICLE 19
    Association mondiale de radiodiffuseurs communautaires - AMARC
    Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d'Information
    Bahrain Center for Human Rights
    Cairo Institute for Human Rights Studies
    Canadian Journalists for Free Expression
    Cartoonists Rights Network International
    Egyptian Organization For Human Rights
    Fédération Internationale des Journalistes
    Fondation Maharat
    Index on Censorship
    International Federation of Library Associations and Institutions
    International Press Institute
    International Publishers Association
    Journaliste en danger
    Media Institute of Southern Africa
    Norwegian PEN
    PEN International
    World Press Freedom Committee
  • Dernier Tweet :

    #Indonesia Members of radical religious group attack journalist, bar media coverage via @AJI_JAKARTA @seapabkk https://t.co/Y5MA37HlGg