RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le TMG de l'IFEX en appelle aux partenaires de la Tunisie pour sauver la vie d'un journaliste malade en prison

CPJ

(IFEX-TMG) - Le 16 juillet 2010 - Le Groupe d'observation de la Tunisie (TMG) de l'Échange international de la liberté d'expressionl (IFEX), une coalition de 20 membres de l'IFEX, condamne fermement l'arrestation du journaliste Fahem Boukaddous, dont l'état de santé est chancelant, et demande aux partenaires de la Tunisie de faire entendre leur voix afin de lui sauver la vie.

Le 15 juillet, jour de son congé de l'hôpital, Boukaddous - qui est atteint de graves troubles respiratoires - a été arrêté et emmené à la prison de Gafsa, à des centaines de kilomètres au sud-ouest de Tunis, sans la médication dont il a absolument besoin. La prison est sale, la chaleur y est étouffante en été et de nombreux prisonniers fument, selon les journalistes et les avocats de Boukaddous.

Il a été arrêté tandis qu'il retournait à l'hôpital Farhat Hached de Sousse en compagnie de sa femme Afef Ben Nasser.

Radhia Nasraoui, l'une de ses avocats, a lancé une mise en garde la semaine passée contre "les conséquences dangereuses" du refus de procurer à Boukaddous "les soins médicaux vitaux qu'il requiert." Elle a ajouté que plusieurs prisonniers politiques sont décédés par "manque de soins médicaux" dans les années précédentes.

L'arrestation survient après le verdict rendu le 6 juillet par une cour d'appel qui a confirmé la peine de quatre ans de prison décernée à Boukaddous plus tôt cette année pour des chefs d'accusation résultant de sa couverture des manifestations qui se sont déroulées à Gafsa en 2008.

Les accusations portées contre Boukaddous, qui comprennent notamment celle "d'appartenance à une association criminelle" et d'"atteinte à l'ordre public", semblent n'être qu'une autre manoeuvre politique visant à faire taire la critique à l'égard des autorités tunisiennes.

Les membres du TMG de l'IFEX en appellent aux amis et partenaires de la Tunisie au sein de l'UE et ailleurs dans le monde pour qu'ils élèvent leur voix et condamnent l'arrestation et l'emprisonnement de Boukaddous, qui mettent sa vie en danger, et pressent les autorités tunisiennes de mettre fin au recours éhonté à l'appareil judiciaire pour étouffer la libre expression et punir les journalistes critiques.

Les membres du TMG de l'IFEX invitent en outre le gouvernement tunisien à respecter ses obligations au chapitre des droits de la personne en vertu du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples, qu'il a "ratifiés."

"L'arrestation d'un journaliste dont l'état de santé est mauvais constitue un autre dur coup pour la libre expression et les droits de la personne en Tunisie. Le temps est venu pour les véritables amis et proches partenaires de ce pays de contribuer à protéger la vie de Boukaddous et de mettre fin à la guerre implacable contre les libertés fondamentales", dit le président du TMG de l'IFEX, Rohan Jayasekera, de l'organisation Index on Censorship.

Journaliste à la station de télévision par satellite Al-Hiwar Al-Tunisi, Boukaddous est entré dans la clandestinité en juillet 2008 après avoir découvert qu'il était recherché par les autorités tunisiennes. Il a été condamné à six ans de prison en décembre 2008.

En novembre 2009, Boukaddous est réapparu pour contester la condamnation au motif qu'il avait été jugé in absentia. Un tribunal a cassé le jugement précédent, mais a statué que Boukaddous subirait un nouveau procès pour les mêmes chefs d'accusation. En janvier de cette année, le journaliste a été reconnu coupable et condamné à quatre ans de prison, peine dont ses avocats ont fait appel, sans succès.

Le dernier rapport de l'IFEX-TMG, basé sur une investigation en Tunisie, met en lumière l'utilisation alarmante du système judiciaire afin de miner les droits de l'homme et la situation en déclin de la liberté d'expression : http://ifex.org/tunisia/2010/06/07/tmg_report/fr/

Le groupe d'observation de la Tunisie de l'IFEX
Arabic Network for Human Rights Information
ARTICLE 19
Association mondiale de radiodiffuseurs communautaires - AMARC
Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d'Information
Bahrain Center for Human Rights
Cairo Institute for Human Rights Studies
Canadian Journalists for Free Expression
Cartoonists Rights Network International
Egyptian Organization For Human Rights
Fédération Internationale des Journalistes
Fondation Maharat
Index on Censorship
International Federation of Library Associations and Institutions
International Press Institute
International Publishers Association
Journaliste en danger
Media Institute of Southern Africa
Norwegian PEN
PEN International
World Press Freedom Committee
ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX
Alertes liées au même sujet sur ifex.org

Dernier Tweet :

Experts warn that #Egypt’s new #NGOlaw could devastate civil society. @CIHRS_Alerts @anhri #SaveEgyptsNGOshttps://t.co/3YEc1jTSm8