RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

DES ENFANTS SONT EMPRISONNÉS EN VERTU DES LOIS ANTITERRORISTES

Un garçon de 15 ans passera plus de trois ans en prison pour avoir participé à une manifestation de protestation organisée par un groupe kurde militant, le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), a tranché un tribunal turc le mois dernier. Il n'est qu'un enfant parmi des dizaines qui ont subi un procès ou qui ont été condamnés aux termes des lois antiterroristes, rapportent l'Initiative pour la liberté d'expression (Antenna-TR) et la Fondation de Communication (BIANET), deux groupes membres de l'IFEX en Turquie.

Le garçon a été jugé et reconnu coupable d'avoir commis un crime au nom d'une organisation illégale - le PKK - parce qu'il aurait assisté à une manifestation de protestation du groupe à Adana et parce qu'il aurait lancé des pierres sur des policiers. Il risquait d'abord 7 ans et demi de prison, mais la sentence a été réduite à cause de son âge et de sa bonne conduite devant le tribunal. L'enfant est détenu depuis le 1er novembre 2008, et depuis il est incarcéré à la prison de Pozanti.

Une modification apportée à la Loi antiterroriste de 2006 habilite les tribunaux turcs d'inculper des jeunes de 15 à 18 ans et de les juger comme des adultes. Les défenseurs des droits de la personne font remarquer que la modification a été apportée après que des manifestations ont eu lieu à Diyarbakir, dans le sud-ouest de la Turquie, une région à majorité kurde.

« Ces jugements sont incompatibles avec les obligations de la Turquie dérivant de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant, de la constitution turque et de la Loi sur la protection des enfants », a déclaré à BIANET Ethem Acikalin, directeur de la section Adana de l'Association de défense des droits de la personne (IHD).

De même, dix enfants qui avaient participé en octobre dernier à des manifestations de protestation à Diyarbakir lors de la visite du premier ministre Recep Tayyip Erdogan subissent actuellement un procès à Diyarbakir - certains d'entre eux ont à peine 13 ans. Ils sont accusés d'appartenance à une organisation illégale, à savoir le PKK, et certains d'entre eux sont accusés d'avoir « commis des crimes au nom d'une organisation terroriste ». La poursuite requiert plus de 20 ans de prison contre certains des prévenus.

Selon un des avocats des enfants, quatre d'entre eux ont été arrêtés exclusivement sur la base des déclarations des policiers, sans autre élément de preuve. Quatre autres subissent un procès comme adultes aux termes de la loi amendée.

Certains défenseurs des droits, qui viennent d'Izmir, d'Istanbul, d'Ankara et de Diyarbakir, ont lancé l'initiative « Justice pour les enfants » afin d'exiger la remise en liberté des dizaines d'enfants arrêtés pour avoir pris part à des manifestations et pour exiger la réforme des lois qui rendent ces arrestations possibles.

D'après Antenna-TR, plus de 100 enfants ont été arrêtés jusqu'à maintenant cette année - un grand nombre d'entre eux pour avoir assisté aux manifestations qui ont commémoré la capture du chef du PKK, Abdullah Öcalan, le 15 février 1999. Les billes qu'on a trouvées dans les poches des enfants ont été considérées comme des « preuves solides », rapporte Antenna-TR.

Selon Antenna-TR, il y a en Turquie à l'heure actuelle 198 enfants dont l'âge varie entre 13 et 17 ans qui sont en prison. En 2006 et 2007, 1 572 enfants ont été traduits devant les tribunaux aux termes des lois antiterroristes; 174 d'entre eux ont été trouvés coupables, dit Antenna-TR.

Consulter les sites suivants :
- Antenna-TR : http://www.antenna-tr.org/index.asp?lgg=en
- BIANET : http://bianet.org/english/kategori/children
(Photo courtoisie d'Antenna-TR)

(4 mars 2009)

Dernier Tweet :

Thailand: The Thai Journalists Association & Thai Broadcast Journalists Association criticized the order of a gover… https://t.co/UziQLZVxRF