RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Vedat Kursun condamné pour propagande du PKK

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontière condamne fermement la peine de prison retenue par la justice turque à l'encontre de Vedat Kursun, ancien rédacteur en chef d'"Azadiya Welat", le seul quotidien kurde du pays. La 5e chambre de la cour d'assises l'a condamné, le 13 mai 2010, à une peine totale "délirante", de 166 ans et 6 mois de détention.

Le tribunal a reconnu Vedat Kursun coupable d'appartenir au PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan, considéré comme étant une organisation terroriste par le gouvernement turc) et d'avoir fait de la propagande en sa faveur. Le journaliste est ainsi condamné en vertu des articles 314 alinéa 3 et 220 alinéa 6 du code pénal turc, mais également en vertu de l'article 7 alinéa 2 de la loi antiterroriste.

"Cette condamnation est absurde. Reporters sans frontières soutient les collègues du journaliste qui dénoncent un verdit de nature politique. L'organisation regrette l'attitude de la justice turque, délibérément contraire aux droits protégés par la Convention européenne des droits de l'homme, dont la Turquie est partie".

Lors de la dernière audience, les avocats du journaliste ont essayé de convaincre le jury en affirmant que le réquisitoire du procureur Yavup Var était contraire aux lois protégeant la liberté d'expression. Ils ont également affirmé que la Turquie devait tenir ses engagements pris auprès du Conseil de l'Europe.

Le journaliste risquait jusqu'à 525 ans de prison. Si la peine retenue est bien moindre, elle n'en reste pas moins aberrante et discrédite le tribunal, et la justice turque dans son ensemble.

Reporters sans frontières appelle à la libération de Vedat Kursun. L'organisation souhaite également attirer l'attention de l'Union européenne pour qu'elle condamne également le verdict.

Placé en détention depuis son interpellation à l'aéroport d'Istanbul le 30 janvier 2009, le journaliste a été condamné à 103 reprises en vertu de la loi antiterroriste, autant de fois que d'infractions commises retenues par l'accusation. La condamnation pour appartenance au PKK ajoute donc 12 ans à une peine déjà surdimensionnée. Pour avoir fait son travail, Vedat Kursun passera donc les 166 prochaines années en prison, âgé de 36 ans aujourd'hui, il sortira de détention pour ses 202 ans.

"Azadiya Welat" est de manière récurrente la cible des autorités, qu'il s'agisse de poursuites ou de saisies. Ozan Kilinç, le nouveau directeur de la publication (qui avait remplacé Vedat Kursun après sa condamnation en 2009) a été condamné à 21 ans et 3 mois de prison le 10 février dernier.

Dernier Tweet :

Valentine's Week gift for African continent in the shape of ECOWAS Court landmark judgement directing Gambia to ame… https://t.co/QklKfWFPSR