RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une rédactrice kurde est condamnée à 138 ans de prison

BIANET

La Turquie continue de recourir à la prison pour faire taire les Kurdes, en infligeant une hallucinante peine de 138 ans d'emprisonnement à l'ancienne chef de la rédaction de l'unique quotidien kurde de Turquie pour avoir « diffusé de la propagande pour le compte du PKK », le très militant Parti des Travailleurs du Kurdistan, selon ce que rapportent la Fondation de Communication IPS (BIANET), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Le 30 décembre, Emine Demir, du journal « Azadiya Welat », a été reconnue par la Cour criminelle de Diyarbakir coupable de 84 chefs d'accusation - qui représentent 84 articles publiés en 2008 et 2009 qui étaient réputés diffuser de la propagande en faveur d'une organisation illégale. Selon le CPJ, les histoires portaient essentiellement sur les droits des Kurdes. La cour a décidé d'imposer une peine de 18 mois de prison pour chacun des chefs d'accusation. De plus, la cour l'a condamnée à 12 ans d'emprisonnement « pour avoir agi au nom d'une organisation terroriste », rapporte le CPJ. Un mandat d'arrestation a été lancé contre Demir, qui n'a pas assisté à l'audience.

Le même jour, une peine de trois ans de prison a été décernée à Gurbet Cakar, ancienne rédactrice en chef de l'unique magazine féminin de Turquie, « Heviya Jine » (Espoir des Femmes), selon ce que rapporte BIANET. Elle a été reconnue coupable d'avoir « commis un crime au nom d'une organisation illégale sans être membre de ladite organisation » et d'avoir « fait de la propagande en faveur du PKK ». Cakar a été libérée après l'audience, après avoir été détenue depuis la mi-mars.

« Les autorités turques doivent cesser de punir les journalistes qui rapportent les nouvelles sur les questions kurdes - le journalisme ne doit pas être considéré comme un crime », dit le CPJ.

D'après Reporters sans frontières (RSF), le magazine « Azadiya Welat » a été suspendu huit fois par les tribunaux turcs, et neuf de ses journalistes au moins sont en prison à l'heure actuelle. En mai dernier, l'ancien rédacteur en chef d'« Azadiya Welat », Vedat Kursun, a été condamné à 166 ans de prison pour les mêmes chefs d'accusation. Un autre ancien rédacteur en chef, Ozan Kilic, s'est vu décerner une peine de 21 ans de prison en février dernier.

Par ailleurs, l'acquittement du populaire chanteur kurde Ferhat Tunc a été invalidé, selon ce que rapporte BIANET. Tunc avait d'abord été inculpé d'avoir « diffusé de la propagande en faveur du Parti communiste maoïste » (MKP) [illégal], à la suite d'un concert donné en août 2006.

Pendant le concert, Tunc avait dit à son auditoire que « nous devons surmonter et détruire les craintes qu'on nous impose... Nous voulons chanter librement des chansons de paix dans notre [pays] sans peur et sans souci. Ces affrontements doivent cesser et nous devons tous faire tout ce que nous pouvons. Disons tous ensemble "Non !" à la guerre. »

« Le traitement réservé par le gouvernement aux 14 millions de Kurdes du pays, la plupart d'entre eux vivant dans l'est et le sud-est, fait depuis longtemps l'objet des critiques internationales et des susceptibilités à l'intérieur », dit le CPJ.

D'après des observateurs britanniques au procès, le gouvernement turc appuie les poursuites parce qu'un grand nombre des défendeurs sont membres de l'opposition - et cette année est une autre année électorale.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org
  • La prison pour faire taire les Kurdes

    En dépit de l'intérêt renouvelé du Premier ministre de la Turquie pour une paix permanente avec la population kurde du pays, quiconque se prononce au nom de la minorité ethnique risque toujours d'incroyables peines de prison, selon ce que rapportent la Fondation de Communication IPS (BIANET) et d'autres sources d'informations.



Dernier Tweet :

Dirigente gremial y activista ecuatoriano sufre atentado intimidatorio: https://t.co/8YhRhtBBs4 @carlosfigueroa6… https://t.co/NQo0lQOdIA