RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Ahmet Sik et Nedim Sener menacés sur Twitter

(RSF/IFEX) – Le 19 mars 2012 – Reporters sans frontières fait part de sa profonde préoccupation quant à l'évocation d'un projet d'attentat visant les journalistes d'investigation Ahmet Sik et Nedim Sener, libérés le 12 mars 2012.

« Sans céder à la psychose, ces menaces doivent être prises au sérieux. L'origine du tweet en question reste pour l'instant inconnue, mais elle mérite de faire l'objet d'investigations approfondies. Nous demandons aux autorités turques d'ouvrir une enquête au plus vite et de faire toute la lumière sur cette affaire. »

Dans la nuit du 16 au 17 mars 2012, un message a été publié sur Twitter par l'utilisateur « Faiz Düsmani » (« Ennemi de l'intérêt ») : « Attention, attention. Je mets en garde le gouvernement, que ceux qui peuvent l'en informer le fassent. Ergenekon planifie un attentat à l'encontre d'Ahmet Sik et de Nedim Sener. [L'organisation] va les massacrer et en accuser la communauté [religieuse de Fethullah Gülen]. »

Joint au téléphone par Reporters sans frontières, Ahmet Sik a déclaré qu'il prenait cette menace au sérieux et qu'il en accusait « les milieux responsables du complot » qui lui a valu d'être incarcéré pendant un an et accusé de complicité de terrorisme. « Ils veulent que je me taise. Ils seront responsables de la moindre chose qui m'arrivera », a-t-il précisé. Le journaliste estime que les propos qu'il a tenus le soir de sa libération devant la prison de Silivri ont dérangé ceux qui cherchent maintenant à le faire taire. Une nouvelle enquête judiciaire vient d'ailleurs d'être ouverte contre lui à ce sujet, par le procureur de la République d'Istanbul Muammer Akkas.

Plusieurs journalistes ont reçu des menaces de mort au cours des dernières années, émanant notamment des milieux ultranationalistes. Malgré plusieurs procès fleuves, tous les commanditaires et complices de l'assassinat du journaliste turc-arménien Hrant Dink, en janvier 2007, n'ont pas été identifiés.

Ahmet Sik, qui se consacre à sa famille depuis sa libération, reprendra dans les prochains jours sa collaboration avec le site habervesaire.com, exploité par les étudiants de la faculté de communication de l'Université de Bilgi (Istanbul). Après une brève période de repos, Nedim Sener va commencer à travailler pour le quotidien Posta (Courrier).

La 12e audience du procès OdaTV, dans lequel comparaissent les deux journalistes, se tiendra le 18 juin 2012. Le propriétaire du site, Soner Yalçin, le professeur Yalçin Küçük, le directeur de la publication, Baris Pehlivan, le directeur de l'information, Baris Terkoglu, et le chroniqueur Müyesser Ugur devront attendre cette date pour espérer bénéficier à leur tour d'une libération conditionnelle.

Dernier Tweet :

Hace dos años, una corte colombiana finalmente sentenció por primera vez a uno de los atacantes en el caso de Jinet… https://t.co/4oNXrCKWRv