RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Gallerie : Debout et immobiles pour la Turquie dans 7 villes du monde

Le 28 juillet 2013, 7 personnes – symbolisant les 7 personnes qui sont mortes lors des manifestations contre la destruction du parc Gezi en Turquie – se sont tenues debout et immobiles pendant 7 minutes en affichant le nom et la photo des morts, et ont demandé au gouvernement turc de s'attaquer aux violations de la liberté d'expression et de réunion, ainsi qu'à la brutalité policière. Cliquez sur la galerie ci-dessous pour voir les photos des actions simultanées qui se sont déroulées à Bruxelles, Bucarest, Caracas, Genève, Londres, New York et Toronto.

L'IFEX a donné son appui à un appel lancé par son groupe membre en Turquie, l'Initiative pour la Liberté d'expression : Tenez-vous debout et immobiles en signe de soutien aux manifestants en Turquie

Historique:

D'abord utilisée par les manifestants sur la place Taksim, la tactique consistant à se tenir debout et immobile est devenue un efficace symbole du mouvement de résistance en Turquie. En vous tenant debout et immobiles, vous envoyez aux diplomates turcs le message ferme que le monde attend de la Turquie qu'elle respecte la liberté de réunion, qu'il exige que justice soit rendue aux personnes qui ont été tuées, et qu'il demande la libération immédiate des manifestants non violents qui sont détenus.

D'après les données collectées par les Chambres Turques de Médecine et Physiciens (en date du 24 juin 2013), des blessés ont été comptés dans 13 villes. Un total de 8121 personnes ont reçu de l'attention médicale suite aux affrontements. Parmi eux, 11 personnes ont perdu la vue, 104 ont subi un traumatisme crânien et 61 ont eu de sévères blessures. Parmi ces derniers, 2 se trouvent en état critique.

Qui sont les sept personnes qui ont perdu la vie pendant les manifestations ?

Ethem Sarısuluk (27 ans, travailleur) : Abattu à Ankara par un officier de la police le samedi 1er juin 2013. Un parc d'Ankara (appelé auparavant Parc Çaldiran) porte désormais son nom en son honneur.
Mehmet Ayvalitas (20 ans, travailleur) : Membre de la Plateforme Solidarité socialiste (SODAP), Mehmet a été écrasé à mort par un véhicule de police qui avait foncé dans la foule lors d'une manifestation à Istanbul, le 2 juin 2013.
Abdullah Cömert (22 ans, sans emploi) : Membre du CHP (principal parti d'opposition), Abdullah est mort d'un accident vasculaire cérébral après avoir reçu un coup à la tête dans un affrontement survenu dans la province de Hatay, le 3 juin 2013.
Mustafa Sari (27 ans, officier de police) : Tombé du haut d'un pont pendant qu'il pourchassait des manifestants dans la province d'Adana le 5 juin 2013.
Irfan Tuna (47 ans, travailleur) : Après avoir été blessé par les gaz lacrymogènes lors de manifestations qui ont duré trois jours à Ankara, Tuna a succombé à une crise cardiaque le 8 juin 2013.
Selim Onder (88 ans, musicien) : De passage au Bazaar égyptien d'Istanbul pour acheter du miel le 31 mai 2013, Onder a subi une attaque aux gaz lacrymogènes lancée par la police. Après avoir présenté des symptômes d'essoufflement, il est mort quelques jours plus tard dans la province d'Izmir.

Dernier Tweet :

México: Reportando desde el infierno https://t.co/OmHx3H6yEN #Mexico @sip_oficial @saladeprensa @cencos https://t.co/AZfDFUavQc