RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF appelle l'Union européenne à exiger d'Erdogan la libération de Can Dündar

RSF

Cet article a été initialement publié sur rsf.org le 27 novembre 2015.

Lors du sommet UE / Turquie du 29 novembre 2015 à Bruxelles, les États membres de l'Union européenne doivent obtenir de la Turquie la libération des journalistes de Cumhuriyet, Can Dündar et Erdem Gül. Le quotidien d'Istanbul est le lauréat du Prix RSF pour la liberté de la presse 2015.

Reporters sans frontières (RSF) lance un appel solennel à l'Union européenne et à tous les États membres pour qu'ils somment les autorités turques de libérer immédiatement Can Dündar, directeur de la rédaction du quotidien Cumhuriyet, et Erdem Gül, son représentant à Ankara. Lors du sommet UE/Turquie du 29 novembre, le président du Conseil Donald Tusk et les chefs d'État et de gouvernement de l'Union doivent faire de la libération des journalistes et plus largement du respect de la liberté de presse en Turquie une condition préalable à l'approfondissement des relations bilatérales.

Cumhuriyet est l'un des fers de lance du journalisme indépendant en Turquie et Can Dündar est un héros de l'information dont la Turquie devrait s'honorer, affirme Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF). Le 17 novembre dernier à Strasbourg, RSF décernait à Cumhuriyet le prix pour la liberté de la presse 2015 dans la catégorie 'médias'. Pris à partie par Erdogan lui-même, Can Dündar a prononcé un discours puissant, profond et courageux. Il fait partie de ces chiens de garde de la démocratie que les autorités turques musèlent avec une violence de plus en plus grande.”

Lors de la cérémonie du prix RSF, décerné en partenariat avec TV5 Monde, Can Dündar déclarait : “Mon bureau a deux fenêtres : l'une donne sur un cimetière, l'autre sur le palais de justice. Ce sont les lieux les plus visités par les journalistes turcs.” Le rédacteur en chef de Cumhuriyet et son représentant à Ankara ont été placés en détention provisoire par un tribunal d'Istanbul, dans la soirée du 26 novembre, et transférés à la prison de haute sécurité de Silivri. Les accusations retenues contre eux sont passibles de la prison à vie : espionnage, divulgation de secrets d'Etat et propagande pour une organisation terroriste.

Can Dündar et Erdem Gül sont poursuivis pour avoir publié, fin mai, un article sur de possibles livraisons d'armes par les services secrets turcs (MIT) en Syrie. La vidéo et les photos produites par Cumhuriyet avaient fait rebondir cette affaire, déjà brutalement étouffée par les autorités en février 2014.

RSF lance une pétition exigeant la remise en liberté immédiate des deux journalistes.

Dernier Tweet :

Turkish journo Can Dündar faces charges of 'denigrating the Turkish nation' via his Tweets https://t.co/kdwdifWC6U… https://t.co/pceuKHw8Af