RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un réseau d'organisations de défense de la liberté d'expression demande au président de la République de respecter la liberté de la presse

(MFWA/IFEX) - Ci-dessous, une déclaration commune de huit membres de l'IFEX et du Réseau des Organisations Africaines de Défense de la Liberté d'Expression (NAFEO) datée du 29 mai 2008:

Appel au Président Museveni pour un respect de la liberté de la presse

Le Réseau des Organisations Africaines de Défense de la Liberté d'Expression (NAFEO) a observé une recrudescence des attaques et harcèlements contre la liberté de la presse, les médias et les journalistes en Ouganda.

La dernière évolution est intervenue le 26 avril 2008, avec le raid mené par les Services des Renseignements Militaires (CMI) sur les locaux du journal privé "The Independent" et le domicile de son éditeur, Andrew Mwenda. Après avoir perquisitionné les deux endroits, les agents du CMI ont emporté un lot de documents et des équipements de presse, dont un ordinateur portable, des ordinateurs de bureau, des cassettes vidéo, des flash-disks et des CD-Rooms. En plus de Andrew Mwenda, les agents ont arrêté deux journalistes de "The Independent", à savoir Odobo Bichachi et John Njoroge. Tous trois ont été conduits à la Direction des Investigations Criminelles (CID). Ils seront libérés sous caution quelques heures plus tard. Les services des renseignements étaient à la recherche de certains éléments, après la publication par le journal des témoignages faits par des personnes ayant été détenues au secret et torturées pendant plusieurs années dans des prisons ougandaises.

NAFEO condamne cet assaut qui est une violation flagrante de la liberté de la presse. Il dénonce également l'usage des législations séditieuse et anti-terroriste dans le dessein de réduire les médias au silence en les poussant à l'autocensure.

En tant que signataire de la plupart des conventions internationales sur les droits humains, particulièrement la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples, l'Ouganda doit rendre effectifs ces instruments. Nous appelons, par conséquent, le Gouvernement du Président Yoweri Museveni à:

1. Mettre fin à toutes les poursuites engagées contre "The Independent" et ses journalistes
2. Arrêter les harcèlements contre les journalistes et les personnes qui usent de la liberté d'expression
3. Restituer tous les objets saisis au journal et à son éditeur
4. Abroger la législation qui criminalise la parole.

Publié par NAFEO, Accra, 29 Mai 2007

Signataires:
1. Journaliste en Danger (JED)
2. Media Foundation for West Africa (MFWA)
3. Media Institute for Southern Africa (MISA)
4. Media Rights Agenda (MRA)
5. Africa Free Media Foundation (AFMF)
6. Association for Media Development in Southern Sudan (AMDIS)
7. National Council for Liberties in Tunisia (CNLT)
8. Ethiopian Free Press Journalists Association (EFJA)
9. Inter-Africa Network for Women, Media, Gender Equity & Development, (FAMEDEV)
10. Freedom of Expression Institute (FXI)
11. Nigerian Guild of Editors (NGE)
12. Organisation des Medias d'Afrique Centrale (OMAC)
13. Observatoire Togolais des Medias (OTM)
14. Panos Institute West Africa (PIWA)
15. Somali Coalition for Free Expression (SCFE)
16. The All Africa Editors Forum (TAEF)
17. West Africa Journalists Association (WAJA)
18. Union des Radios & Televisions libres du Togo (URATEL)
19. Centre for Research Education & Development of FOX & Association Rights (CREDO)
20. Working Group for Press Freedom and Free Expression in North Africa (WGFENA)

Le Réseau des Organisations Africaines de défense de la Liberté d'Expression (NAFEO) promeut et défend la liberté d'expression sur le continent. Il a été mis en place en Octobre 2005 par plusieurs organisations représentatives en matière de défense de la liberté d'expression en Afrique.

Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest

Dernier Tweet :

Self-advocacy and persistence are key to making progress- lessons learned from human rights defender @jbedoyalimahttps://t.co/Fg0wVtpsJE