RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste rwandais est abattu à Kampala, en Ouganda

Charles Ingabire, rédacteur rwandais en exil de la publication en ligne
Charles Ingabire, rédacteur rwandais en exil de la publication en ligne "Inyenyeri", a été abattu par un ou des inconnus armés dans un véhicule situé près d'un bar de Kampala

Umuvugizi.com

Charles Ingabire, rédacteur rwandais en exil de la publication en ligne "Inyenyeri", a été abattu le 30 novembre par un ou des inconnus armés dans un véhicule situé près d'un bar de Kampala, selon ce que rapportent le Réseau des droits de la personne pour les journalistes (HRNJ-Ouganda) et d'autres groupes membres de l'IFEX. "Inyeyeri" se montrant extrêmement critique à l'égard du Président du Rwanda Paul Kagamé, on croit que le coup de feu tiré au petit matin - et qui l'a tué instantanément - visait à punir Ingabire pour ses écrits.

D'après Human Rights Watch et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), les journalistes locaux affirment que Ingabire avait déjà été attaqué dans le passé, soit lorsque des inconnus se sont emparés de son ordinateur portable et l'ont prévenu de fermer son site web. Des espions rwandais sont fréquemment dépêchés au nord de la frontière pour suivre les adversaires politiques, ajoute Human Rights Watch.

Selon le HRNJ-Ouganda, la police enquête sur l'affaire et a interrogé un gardien de sécurité et un barman qui pourraient être impliqués dans le crime. La police a recouvré sur les lieux des douilles de mitraillette.

"Il est malheureux que les attaques visant à faire taire les voix critiques dépassent les frontières du Rwanda, et que les tueurs restent inconnus", a déclaré Geoffrey Wokulira Ssebaggala, du HRNJ-Ouganda.

Ingabire a quitté le Rwanda en 2007 pour fuir la persécution politique, et s'est rendu en Ouganda, indiquent ses collègues. Le gouvernement rwandais affirme cependant que Ingabire a été reconnu coupable de détournement de fonds et a évité la prison, selon ce que rapporte l'Institut international de la presse (IIP).

Le HRNJ-Ouganda fait remarquer qu'il y a à peine un an et demi, un autre journaliste rwandais, Jean-Léonard Rugambage, a été assassiné dans des circonstances similaires. Le rédacteur en chef du tabloïd privé "Umuvugizi" a été abattu par un tireur inconnu à l'extérieur de son domicile de Kigali, en juin 2010.

Ce dernier assassinat obéit à un modèle qui remonte loin, de dure répression des journalistes indépendants, des représentants de la société civile et des politiciens d'opposition au Rwanda, dit Human Rights Watch.

En raison des échecs passés de la part du gouvernement ougandais, qui ne parvient pas à enquêter sur des meurtres de ce genre de manière transparente, le HRNJ-Ouganda prie le gouvernement de demander faire appel à Interpol.

D'ailleurs, de nombreux incidents en Ouganda montrent que même si les officiels du gouvernement ne visent pas aussi impitoyablement les journalistes que le font leurs voisins du sud, l'animosité du gouvernement ougandais à l'égard de la liberté de la presse a mené à l'impunité dont profitent ceux qui tuent les journalistes. ARTICLE 19 fait remarquer qu'il y a eu plusieurs affaires de journalistes tués en Ouganda ces dernières années. De nombreux autres se sont fait tirer dessus et ont été blessés par les forces de sécurité au cours de la dernière année.

Dernier Tweet :

Abraji registra más de 130 casos de violencia contra periodistas en el contexto político-electoral… https://t.co/0Bw1MLAnx4