RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des journalistes se mettent en grève de la faim pour protester contre la tentative d'un homme politique de prendre le contrôle d'une chaîne de télévision

(IMM/IFEX) - Le personnel de la 34e chaîne de la ville de Dniepropetrovsk a entamé une grève de la faim, le 24 novembre 2008 à 22h00 (heure locale). Le collectif de travail de la société, le service télévisuel de Dniepropetrovsk (autrement dit la 34e chaîne), proteste contre la liquidation de la société et le licenciement de la direction. Les journalistes l'ont annoncé à l'antenne de la chaîne, selon l'hebdomadaire national "PIK Ukrainy".

D'un jour à l'autre, on s'attend à une prise armée des locaux de la chaîne ("une attaque de raiders" comme on dit localement), dit Rouslan Smirnov, journaliste de la 34e chaîne. Donc, les journalistes se sont vus obligés de protester.

Le 20 novembre, comme a dit Smirnov, l'administration municipale de l'enregistrement fiscal d'état de Dniepropetrovsk a reçu un arrêté qui s'est trouvé par la suite falsifié. Le document certifiait qu'une réunion des actionnaires de la 34e chaîne avait eu lieu et que lors de cette réunion une décision avait été prise de faire liquider le service télévisuel de Dniepropetrovsk et de former une commission de liquidation.

Les journalistes y voient une tentative du député au parlement ukrainien du bloque de Julia Tymochenko (BYUT), Mikhail Sokolov, de prendre le contrôle de la chaîne de télévision à travers cette société.

Auparavant, à plusieurs reprises, Sokolov proposait à lui céder 36 pour cent d'actions de la société télévisuelle, comme l'ont dit le président du conseil d'administration du service télévisuel de Dniepropetrovsk, Volodymir Bilyy, et le directeur d'une société municipale, le studio municipal de Dniepropetrovsk, Evgueniy Nadion.

"On considère ces actes contraires à la loi et l'on exige de redresser la situation", a dit Smirnov.

"Jusque là, la chaîne était un média indépendant, mais dorénavant son indépendance est remise en question. Les journalistes croient que le représentant du parti politique, Mikhail Sokolov, veut en faire une chaîne de télé "de poche", qui exécute ses ordres. L'homme politique veut se servir de la 34e chaîne comme d'un instrument politique."

Dernier Tweet :

Congreso de Guatemala estudia modificaciones a Ley de Telecomunicaciones para reconocer legalmente al sector comuni… https://t.co/5kHdjUUXTp