RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste est porté disparu; les médias critiques sont assiégés

Un journaliste ukrainien qui couvre les affaires de corruption, la politique locale et l'injustice sociale a disparu, rapportent l'Institut de l'information de masse (Institute of Mass Information, IMI) basé à Kiev, le Centre pour le journalisme en situations extrêmes (Center for Journalism in Extreme Situations, CJES), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et l'Institut international de la presse (IIP). Ces groupes indiquent que la situation de la liberté de la presse se détériore en Ukraine depuis l'arrivée au pouvoir du Président Viktor Yanoukovitch en février 2009.

Vasyl Klymentiev, rédacteur en chef et reporter à l'hebdomadaire « Novyi Stil » de Kharkiv, est porté disparu depuis le 11 août. Il a été vu pour la dernière fois au moment où il montait à bord d'une BMW en compagnie d'un individu non identifié. Après deux jours passés à la recherche du journaliste, la police locale a entrepris des procédures criminelles de « meurtre prémédité ». Le 17 août, le téléphone mobile du journaliste aurait été trouvé sur un bateau sur un lac dans la région orientale de Kharkiv.

Les journalistes locaux disent que sa disparition est reliée à son travail. « Il est allé rencontrer un informateur et a disparu. L'alerte a immédiatement été donnée parce qu'il était censé revenir », dit un collègue. Selon un autre collègue, « il n'avait pas peur de publier des reportages très fouillés ».

« Novyi Stil » est connu pour ses dossiers sur la corruption du gouvernement local et l'application de la loi. Dans un récent article, Klymentiev avait critiqué un procureur local et le chef de la police fiscale de la région. Il avait été menacé après avoir refusé de l'argent pour ne rien dire sur une histoire concernant un procureur régional accusé d'accepter des pots-de-vin pour clore des affaires criminelles, selon ce que rapporte l'Associated Press.

L'IIP a fait parvenir au début août une lettre ouverte au Président Yanoukovitch, le pressant de s'occuper de l'augmentation du nombre des attaques contre les journalistes et la culture d'impunité qui sévit dans le pays, ainsi que d'autres violations de la liberté de la presse. Récemment, un tribunal de Kiev a annulé l'attribution des fréquences de radiodiffusion à deux chaînes de télévision privées - TVi et Kanal 5. Les journalistes de TVi ont déclaré qu'un certain nombre de sujets étaient devenus « hors limites » après l'accession au pouvoir de Yanoukovitch. Lors d'un incident distinct, « des blogueurs ont été “invités” à un interrogatoire mené par les services de sécurité et ont été priés de signer un engagement de s'abstenir de dire quoi que ce soit de négatif sur le gouvernement », a déclaré un journaliste. Les journalistes sont agressés par la police et les forces de sécurité, tandis que les tribunaux refusent de les défendre.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

En #Nicaragua, el control que Ortega ejerce sobre los medios se reduce a pesar de que recrudece la represión… https://t.co/sepcWMKhlZ