RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN RÉDACTEUR EST TUÉ POUR UN ARTICLE QUI CRITIQUAIT UNE PÂTISSERIE

Un rédacteur d'un journal a été abattu dans une rue d'un centre ville de Californie pour avoir écrit des reportages négatifs sur une pâtisserie locale, rapporte le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Chauncey Bailey, rédacteur à l'hebdomadaire « Oakland Post », a été atteint de multiples projectiles tirés à bout portant tandis qu'il se rendait au travail le 2 août. Il est mort sur les lieux.

Devaughndre Broussard, homme à tout faire de 19 ans et cuisinier occasionnel à la pâtisserie « Your Black Muslim Bakery », a avoué le meurtre après une descente de la police le 3 août. Selon le CPJ, Broussard a déclaré avoir tué Bailey parce qu'il était irrité par la couverture négative donnée de la pâtisserie et de ses employés.

Selon certaines dépêches locales, Bailey travaillait à une histoire sur le statut financier de la pâtisserie, qui s'était placée en octobre 2006 sous la protection de la loi sur les faillites. Bailey avait aussi fait état d'allégations de détournement de mineure contre Yussouf Bey, le fondateur de la pâtisserie. Bey est mort du cancer en 2003.

Bailey était journaliste vétéran de la télévision et de la presse écrite de la baie de San Francisco, et avait couvert divers domaines, dont la politique municipale, la scène judiciaire et criminelle et les questions afro-américaines. Il avait pris la succession en juin comme rédacteur en chef du « Oakland Post ».

D'après le CPJ, peu de journalistes ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions aux États-Unis. La dernière fois qu'un journaliste a été tué délibérément remonte à 1993, soit lorsque Dona St-Plite, reporter d'origine haïtienne à la radio de Miami, a été abattu lors d'un spectacle-bénéfice. Un dossier du CPJ datant de 1993, « Silenced: The Unsolved Murders of Immigrant Journalists in the United States » (Réduits au silence : Les meurtres non résolus de journalistes immigrants aux États-Unis), avait conclu que, dans tous les cas sauf un, les victimes étaient des journalistes immigrants qui travaillaient en des langues autres que l'anglais. La plupart d'entre eux n'ont reçu que peu, sinon pas du tout, d'attention dans les médias nationaux.

Consulter les sites suivants :
- CPJ : http://tinyurl.com/32vguk
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=23148
(7 août 2007)

Dernier Tweet :

#Bahrain Profiles in Persecution: Jaafar Maki Husain https://t.co/qHJWN7ZpfD @ADHRB