RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un ans après le meurtre du journaliste Chauncey Bailey, l'impunité persiste; RSF lance une pétition pour réclamer justice

(RSF/IFEX) - Le 1er août 2008, à la veille du premier anniversaire de l'assassinat du journaliste Chauncey Bailey, RSF regrette que l'enquête n'ait fait aucun progrès. Au contraire, l'affaire s'est enlisée au fur et à mesure que de nouveaux éléments sur les mobiles du crime ont été révélés. Des preuves enregistrées par la police ou découvertes par des journalistes d'investigation désignent un autre individu que le suspect actuel comme le commanditaire et/ou l'exécutant de cet assassinat. Elles indiquent également que des officiers de la police locale protègeraient les vrais responsables de l'assassinat. RSF désapprouve également l'attitude du chef de la police d'Oakland, Tucker et de son adjoint Howard A. Jordan, qui refusent de s'exprimer devant les médias.

L'organisation de défense de la liberté de la presse lance une pétition réclamant "Justice pour Chauncey Bailey" et appelle le procureur général des États-Unis à prendre en charge l'affaire ( http://www.rsf.org/article.php3?id_article=28023 ).

"Tous ceux qui sont responsables de cet assassinat, les auteurs, les commanditaires et ceux qui les protègent doivent être jugés", déclare RSF dans la pétition. "Cette affaire importante doit être retirée des mains des fonctionnaires locaux et transférée au niveau fédéral, afin d'éviter les partis pris, les pressions et les conflits d'intérêts et permettre une enquête approfondie et impartiale."

Le 2 août 2007 à Oakland, Bailey, rédacteur en chef du "Oakland Post", se rendait à son travail lorsqu'un homme masqué lui a tiré dessus, le tuant sur le coup. Le jour suivant, la police locale a fait une descente dans une boulangerie liée à un réseau communautaire local (Your Black Muslim Bakery) dont il suspectait des employés d'être impliqués dans l'assassinat de Bailey ainsi que dans d'autres crimes. Un groupe de jeunes, qui travaillaient à la boulangerie et avaient été embauchés par Yusuf Bey, le fondateur des lieux, étaient connus pour être impliqués dans d'autres forfaits allant du vandalisme au kidnapping. Ce groupe était dirigé par l'un des membres de la famille Bey, Yusuf Bey IV.

Bey IV ainsi que d'autres employés avaient été appréhendés cette nuit là. Devaughndre Broussard, le plus récent et le plus jeune des employés de la boulangerie, a reconnu, après une conversation au poste de police avec Bey IV durant laquelle aucun officier n'était présent, et qui n'a pas été enregistrée, avoir tué Bailey. Broussard s'est plus tard rétracté et son avocat, Grim LeRue, a déclaré que son client avait été forcé à faire des aveux.

Depuis lors, des procédures bureaucratiques n'ont cessé de retarder l'enquête judiciaire et la tenue d'un procès. À ce jour, le procès de Broussard est censé débuter le 19 septembre. Aucun autre suspect n'a été inculpe en relation avec le meurtre.

L'assassinat de Bailey est lié à son travail de journaliste. Il enquêtait notamment sur les finances de Your Muslim Bakery et sur la corruption de la police locale. Ces révélations n'avaient jamais été publiées faute de pouvoir vérifier toutes les informations. Début 2008, le rédacteur en chef du "Oakland Post", Paul Cobb, a été placé sous protection policière après avoir appris que sa tête était mise à prix.

Il est apparu de plus en plus évident que le principal enquêteur, Stg. Derwin Longmire, avait protégé Bey IV. Saleem Bey, la source de Bailey dans l'affaire des finances de la boulangerie, a rapporté que la police d'Oakland était réputée pour être corrompue. Récemment, une vidéo anonyme tournée dans les locaux de la police montrait Bey IV décrivant en détail le meurtre tout en niant avoir été présent sur les lieux du crime. Il se vantait également de bénéficier, au même titre que la boulangerie, de la protection du Sergent Longmire. Suite à la divulgation de la vidéo, Bey IV a déclaré qu'il savait que la police l'enregistrait et qu'il avait fait de fausses déclarations afin de l'induire en erreur.

Le procureur du district d'Alameda, Tom Orloff, a déclaré récemment que Bey IV ne serait pas poursuivi pour sa possible implication dans l'assassinat de Bailey parce qu'il risquait déjà la prison à vie pour d'autres crimes. Tom Orloff est ensuite revenu sur ses déclarations. Il a précisé que poursuivre une enquête sur ces crimes allait permettre de gagner du temps pour consolider le dossier. Il se pourrait selon lui que des informations supplémentaires soient révélées durant le procès de Broussard sur l'implication de Bey IV dans le meurtre de Bailey.

Mise à jour du cas Bailey: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/90399

Dernier Tweet :

Congreso de #Guatemala estudia modificaciones a Ley de Telecomunicaciones para reconocer legalmente al sector comun… https://t.co/cnBqe1WoBl