RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

DES REPORTERS ARRÊTÉS TANDIS QU'ILS COUVRAIENT DES CONVENTIONS POLITIQUES

Trois journalistes d'une populaire émission de la radiotélévision publique américaine « Democracy Now! » et un photographe d'Associated Press (AP) ont été traités sans ménagement et cinq autres arrêtés tandis qu'ils couvraient des manifestants qui dénonçaient la guerre le 1er septembre, lors de la Convention nationale du parti républicain à Saint Paul, au Minnesota, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et des groupes locaux de défense des médias.

L'animatrice de l'émission « Democracy Now! » à la radio, Amy Goodman, et les producteurs Sharif Abdel Kouddous et Nicole Salazar ont tous été relâchés, mais sont toujours susceptibles d'être inculpés - Goodman est accusée d'obstruction, tandis que des accusations de participation à une émeute sont pendantes contre Kouddous et Salazar.

Le photographe Matt Rourke de l'agence Associated Press a aussi été arrêté pendant les manifestations. « La couverture des nouvelles est une activité protégée par la constitution, et la couverture d'une émeute fait partie de cette protection », déclare David Ake, chef adjoint du bureau d'AP à Washington.

D'après « Democracy Now! », Kouddous a été projeté contre un mur et immobilisé au sol, il a subi des blessures aux bras, à la poitrine et au dos. Pour sa part, Salazar a été projetée au sol tandis qu'elle criait « Je suis de la presse! », ce qui lui a valu un nez ensanglanté.

Goodman a été arrêtée de manière agressive tandis qu'elle tentait de libérer ses collègues. Son arrestation a été filmée ( http://www.youtube.com/watch?v=oYjyvkR0bGQ ). Goodman est une journaliste indépendante respectée aux États-Unis. Il y a un mois à peine, elle a été proclamée lauréate du prix de la Communication pour la Paix, décernée par l'Association mondiale pour la Communication chrétienne (AMCC).

« Nous nous inquiétons de ce que la police de Saint Paul a empêché des journalistes de couvrir une nouvelle de dernière heure », dit le CPJ. « Il est évident que les quatre journalistes étaient là pour faire leur travail. Nous prions instamment les autorités d'abandonner les accusations à venir et de permettre aux journalistes de poursuivre leur travail. »

La police a arrêté plus de 250 personnes lors de l'événement de lundi, rapporte l'AP. La marche non violente contre la guerre a rassemblé jusqu'à 10 000 personnes, mais de petits groupes ont fracassé des vitrines, lacéré des pneus et harcelé des délégués. Les policiers auraient fait usage de poivre de Cayenne, de balles de caoutchouc, de grenades traumatisantes et d'une force excessive pour disperser les manifestants.

Plus tôt durant le week end, la police avait « devancé » les manifestations en effectuant une descente dans une réunion du groupe de vidéojournalistes « I-Witness » - à la pointe des armes - pour arrêter des représentants de médias indépendants, des blogueurs et des vidéastes.

Le groupe « Free Press », qui prône une réforme des médias américains, fait circuler une lettre publique adressée au maire de Saint Paul, au comité organisateur de la convention nationale du parti républicain et aux procureurs locaux pour exiger l'abandon des charges et pour que cesse immédiatement l'intimidation de la presse. En moins de 24 heures, la lettre a déjà recueilli plus de 35 000 signatures. Ajoutez-y votre nom ici : http://tinyurl.com/55jlsg

Par ailleurs, à la Convention nationale du parti démocrate la semaine dernière, le CPJ rapportait que la police avait arrêté Asa Eslocker, producteur à ABC News, tandis que lui et son équipe tentaient de filmer des officiels et de donateurs du parti démocrate qui sortaient d'une réunion privée à l'Hôtel Brown Palace de Denver, au Colorado.

Eslocker enquêtait sur le rôle des lobbyistes et des gros donateurs à la Convention nationale du parti démocrate. La police a déclaré à ABC News que Eslocker est inculpé de violation du droit de propriété, d'ingérence et d'avoir omis de se conformer à un ordre signifié par un représentant des forces de l'ordre.

Une bande vidéo de la scène survenue le 27 août montre un officier du Bureau du Sheriff du comté de Boulder ordonner à Eslocker de dégager le trottoir « de l'hôtel ». Puis l'officier pousse Eslocker pour lui faire quitter le trottoir et l'envoyer vers des voitures qui approchent. Lorsque Eslocker est revenu sur le trottoir deux heures plus tard, un sergent de la police de Denver, accompagné d'une équipe de cinq autres policiers, lui a passé les menottes de manière agressive.

Le producteur et son équipe étaient seulement « sur le trottoir et non dans l'hôtel », a déclaré au CPJ le réseau ABC News. « Nous ne faisons que notre travail, c'est-à-dire essayer de documenter la convergence de l'argent et de la politique... Notre producteur agissait de manière appropriée et ne faisait que son travail. »

Eslocker a été relâché le 28 août après avoir déposé une caution de 500 $.

Consulter les sites suivants :
- CPJ : http://tinyurl.com/5bf7xo
- CPJ, à propos du producteur de ABC News pendant la Convention démocrate (avec vidéo de l'arrestation) : http://tinyurl.com/5e8uqb
- Reporters sans frontières (RSF) : http://tinyurl.com/5hufcf
- « Democracy Now! » : http://tinyurl.com/5arvg5
- Vidéo de l'arrestation de Goodman : http://tinyurl.com/59ndue
- AP, à propos de l'arrestation des journalistes d'AP : http://tinyurl.com/63887u
- Autres journalistes arrêtés (sur « The UpTake ») : http://theuptake.org/
- Vidéo de la descente de la police contre les journalistes de « I-Witness » : http://tinyurl.com/5af7fa
- Goodman parle de sa détention sur le réseau « The Real News » : http://tinyurl.com/6n3dvz
- AMCC : http://tinyurl.com/5hgzeo
- Pétition de FreePress.net : http://tinyurl.com/55jlsg
(Photo : Affrontement entre la police et des manifestants lors d'une manifestation contre la guerre à l'extérieur de la Convention nationale du parti républicain à Saint Paul, le 1er septembre. Photo prise par le photographe d'AP Matt Rourke, qui lui aussi a par la suite été arrêté)

(3 septembre 2008)

Dernier Tweet :

The undersigned NGOs urge [UN High Commissioner] to publicly condemn the appalling reprisals facing women human rig… https://t.co/XZC7jvPSBj