RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La mort du journaliste Chauncey Bailey aurait pu être évitée, selon RSF

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime son indignation après avoir appris que le report de deux jours d'une descente de police dans les locaux de Your Black Muslim Bakery aurait coûté la vie à Chauncey Bailey. Le rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Oakland Post" se rendait à son travail, le 2 août 2007, lorsqu'un homme masqué l'a abattu. Le lendemain, la police locale a effectué une descente dans cette boulangerie liée à un réseau communautaire, dont elle suspectait les employés d'être impliqués dans l'assassinat du journaliste ainsi que dans d'autres crimes. L'un des suspects, Devaughndre Broussard, a reconnu les faits avant de se rétracter. Le leader communautaire et gérant de la boulangerie, Yusuf Bey IV, est également mis en cause dans cette affaire.

"Ces révélations accablantes montrent l'incompétence du chef de la police et de membres de son équipe, dont certains sont d'ailleurs soupçonnés de connivences avec certains suspects. L'enquête est désormais tellement enlisée dans les conflits locaux qu'il devient impératif de la conduire au niveau fédéral afin d'en garantir l'impartialité. Il est crucial d'adresser un message fort à ceux, aux États-Unis, qui pensent qu'ils peuvent tuer un journaliste, dissimuler la vérité, et bénéficier de la plus totale impunité", a déclaré Reporters sans frontières.

The Chauncey Bailey Project, une initiative de journalistes de San Francisco visant à éclaircir les circonstances de sa mort, a révélé, le 15 décembre 2008, que la descente de police prévue la veille de l'assassinat du journaliste, n'avait finalement eu lieu que deux jours plus tard en raison des congés de deux commandants du SWAT (brigade d'intervention spécialisée). Wayne Tucker, le chef de la police locale, a admis avoir pris lui-même cette décision, malgré le désaccord de deux enquêteurs spécialisés, qui soupçonnaient des employés de la boulangerie d'être les auteurs de deux autres homicides commis en juillet 2007. Ces fonctionnaires avaient sollicité une action immédiate auprès de leur hiérarchie, afin d'éviter un nouveau crime.

Ron Dellums, l'actuel maire d'Oakland, a appelé l'État de Californie à prendre en compte ces nouveaux éléments dans son enquête, menée en parallèle d'une investigation interne de la police d'Oakland sur son fonctionnaire Derwin Longmire, premier à s'être vu confier le dossier. Reporters sans frontières s'est félicitée de cette prise de position, tout en rappelant que le procureur de l'État de Californie, Edmund G. Brown, ancien maire d'Oakland, pourrait se retrouver confronté à un conflit d'intérêts, en supervisant l'enquête sur un département de police dont il assumait de fait la direction par le passé. À ce titre, l'organisation demande au futur ministre de la Justice des États-Unis, Eric Holder, une fois confirmée sa nomination, de se saisir de l'affaire au niveau fédéral.

Le Chauncey Bailey Project avait déjà publié ces derniers mois une série d'articles mettant en avant des irrégularités dans la manière dont Derwin Longmire avait conduit l'enquête. Le 11 décembre, les autorités ont par ailleurs annoncé la mutation du lieutenant Ersie Joyner III, qui dirigeait la division criminelle de la police d'Oakland au début des investigations.

Au moment de son assassinat, Chauncey Bailey enquêtait sur les finances de Your Muslim Bakery et sur la corruption de la police locale. Le procureur du comté d'Alameda a déjà lancé une enquête indépendante, qui devrait déterminer si l'assassinat de Chauncey Bailey est le résultat d'un complot.

Mise à jour du cas Bailey (anglais seulement): http://www.ifex.org/en/content/view/full/98186

Dernier Tweet :

RT @HongKongFP: Lawyer says Chinese state media subjected outspoken commentator to trial by media with TV 'confessi… https://t.co/LRF3OILzY9