RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF demande la révision de la condamnation à mort de Mumia Abu-Jamal

(RSF/IFEX) - Suite à l'audience, tenue le 9 novembre 2010, sur les instructions de la Cour suprême, Reporters sans frontières (RSF) demande à la cour d'appel fédérale de Philadelphie la révision de la condamnation à mort du journaliste Mumia Abu-Jamal. L'audience portait sur un vice de forme dans la condamnation à mort de Mumia Abu-Jamal en 1982.

"La démarche de la cour fédérale de Philadelphie est encourageante. Nous demandons à présent aux juges de revoir la sanction de la peine de mort à la lumière des arguments de la défense. La plus grande démocratie au monde se doit de respecter le principe de justice", a déclaré l'organisation. "Le monde regarde les Etats-Unis. Nous restons convaincus que Mumia Abu-Jamal n'a pas bénéficié d'un procès équitable".

L'avocate de Mumia Abu-Jamal, Judith Ritter, a manifesté sa satisfaction sur le déroulement de l'audience : "La loi joue grandement en notre faveur", a-t-elle déclaré à l'issue du procès.

La sœur de Mumia Abu-Jamal, Lydia Barashango, a par ailleurs confié à RSF : "Je ne suis pas impressionnée. Mais si la décision des juges est prise en notre faveur, cela peut faire la différence. Cela veut dire que Mumia peut vivre. J'espère que cela ne se terminera pas par une condamnation à la prison à vie, mais Mumia vivra".

Mumia Abu-Jamal, journaliste, président de l'Association des journalistes noirs de Philadephie et ancien militant des Black Panthers, a été condamné à mort pour le meurtre de Daniel Faulkner, officier de police, le 9 décembre 1981. En tant que journaliste, Mumia Abu-Jamal était connu comme "la voix des sans voix". Du temps de son arrestation, il travaillait pour la station de radio afro-américaine WDAS.

En 2008, la même cour fédérale avait décidé en faveur de Mumia Abu-Jamal que les instructions données au jury lors du procès en 1982 méritaient éclaircissement. Cette décision annulait la condamnation à laquelle Mumia Abu-Jamal était soumis et a donné lieu à une nouvelle audience.

Toutefois, dans un cas similaire dans l'Ohio en janvier 2010, la cour suprême avait confirmé la condamnation à mort d'un détenu, alors que le cas présentait les mêmes vices dans les consignes données au jury, et sur ces bases elle a ordonné à la Cour fédérale de revoir la décision dans le cas de Mumia Abu-Jamal.

D'après l'avocate, Judith Ritter, qui a plaidé le cas de Mumia Abu-Jamal le 9 novembre : "ces deux cas sont très différents". L'avocate s'est également adressée aux trois juges sur la peine de mort en déclarant : " Je ne vois pas en quoi ce cas est lié a celui de mon client".

RSF, organisation internationale de défense de la liberté de la presse, soutient pleinement la pétition internationale écrite par les défenseurs du journaliste Mumia Abu-Jamal,qui a déjà passé la moitié de sa vie dans le couloir de la mort.

Cliquez ici pour accéder à la pétition (disponible en six langues)
ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX


Dernier Tweet :

Roumanie : "Des ordres ont-ils été donnés pour empêcher les journalistes de faire leur travail ?" https://t.co/aOgRWeduZ0 @RSF_fr