RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Grâce à un collectif de journalistes, justice a été rendue dans l'affaire de Chauncey Bailey

Le journaliste américain Chauncey Bailey
Le journaliste américain Chauncey Bailey

The Chauncey Bailey Project

Il y a quatre ans, le journaliste américain Chauncey Bailey était abattu tandis qu'il se rendait à son travail. Dans les semaines qui ont suivi, des journalistes locaux, dont un représentant du Comité pour la protection des journalistes (CPJ), se sont réunis pour former le « Projet Chauncey-Bailey » afin de terminer son travail d'enquête sur les activités criminelles qui se déroulaient dans une boulangerie locale et pour faire la lumière sur sa mort. Le 9 juin, la victoire, enfin : le gérant et un employé de l'entreprise ont été reconnus coupables de meurtre au premier degré, selon ce que rapportent le CPJ et Reporters sans frontières (RSF).

Journaliste communautaire bien connu et rédacteur à la chaîne de journaux du Oakland Post Group de Californie, Bailey enquêtait sur les finances troubles d'une entreprise locale appelée « Your Black Muslim Bakery » - dont les propriétaires et les employés eux-mêmes avaient de lourds antécédents judiciaires - lorsqu'il a été abattu en pleine rue par un inconnu le 2 août 2007.

Peu de temps après, un employé de la boulangerie, Devaughndre Broussard, a avoué être cet inconnu - et l'affaire fut considérée comme résolue. Mais les collègues de Bailey se demandaient pourquoi un seul suspect avait été inculpé comme tueur isolé alors que la preuve allait dans le sens d'une conspiration plus vaste.

Organisés en collectif créé spécialement à cette fin, le Projet Chauncey-Bailey, ses collègues ont mis au jour plusieurs éléments de preuve qui n'ont été pris en compte que plus tard par la police d'Oakland, et qui ont attiré l'attention sur les irrégularités de la première enquête policière - notamment la manipulation inadéquate ou la rétention de preuve par l'inspecteur chef.

Par exemple, le projet a obtenu et rendu publique une séquence vidéo, filmée en secret par la police, montrant le propriétaire de « Your Black Muslim Bakery », Yusuf Bey IV, et d'autres employés dans un poste de police échangeant des blagues sur le meurtre de Bailey.

Par la suite, en échange d'une peine moindre, Broussard a témoigné contre Bey et son confrère de travail, Antoine Mackey, qu'il a accusés d'avoir arrangé et ordonné le meurtre. Tous deux ont été reconnus le 9 juin coupables de meurtre au premier degré.

Bey a également été reconnu coupable des assassinats, en 2007, d'Odell Roberson Jr. et de Michael Wills. Mackey a également été reconnu coupable de la mort de Wills, rapporte le CPJ.

D'après le directeur de la rédaction du projet, Robert Rosenthal, le procureur local a reconnu le rôle crucial qu'a joué le projet dans l'obtention des verdicts de culpabilité - affirmation inhabituelle dans la bouche d'un procureur. « J'aimerais reconnaître particulièrement le Projet Chauncey-Bailey, qui a travaillé avec diligence et sans relâche pour faire en sorte que les défendeurs responsables de ces meurtres absurdes soient traduits en justice », a déclaré la procureure locale Nancy O'Malley peu après l'annonce des verdicts.

« Il y a une leçon d'une plus grande portée à retirer du succès du Projet Chauncey-Bailey », a déclaré Rosenthal. « Dans le monde du journalisme actuel, la collaboration est fréquemment essentielle. Ces verdicts et le travail du Projet Chauncey-Bailey nous rappellent avec force que le journalisme d'enquête joue un rôle crucial dans notre démocratie. »

ADDITIONAL INFORMATION
Ressources additionnelles


Dernier Tweet :

#Paraguay: Más del 60% de los periodistas sufren censura y bajadas de línea, según sondeo de @PeriodistasPy https://t.co/W0JplzZcq8