RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La voiture d'un journaliste explose à la suite de sa démission entraînée par des menaces proférées contre son fils

(RSF/IFEX) - Moins d'une semaine après sa démission de la direction du site Noticiero Digital, Roger Santodomingo a été la cible d'un mystérieux attentat à la voiture piégée, le 4 juillet 2007 à Caracas. Le véhicule du journaliste, stationné devant son domicile, a été réduit en cendres après une explosion.

Roger Santodomingo venait, par ailleurs, de demander une protection pour son fils Simón, âgé de sept ans, auprès du Conseil national des droits de l'enfant. Ce sont des menaces proférées contre le petit garçon, ainsi qu'un mystérieux message qualifiant Santodomingo de "traître à la patrie", glissé dans son bulletin de notes le 27 juin, qui ont décidé Roger Santodomingo à démissionner de Noticiero Digital, un site Internet très fréquenté se situant dans l'opposition au président Hugo Chávez. Santodomingo a confié à Reporters sans frontières avoir également reçu au cours des dernières semaines, des appels et des messages électroniques l'avertissant, par exemple, que son fils "était resté seul à l'école et qu'il pourrait avoir des problèmes en traversant la rue". Le journaliste a régulièrement fait l'objet d'attaques calomnieuses de la part du pouvoir et des médias publics.

"Non content de l'avoir poussé à bout et d'avoir menacé son fils, les détracteurs les plus virulents de Roger Santodomingo continuent de le persécuter alors qu'il a quitté ses fonctions. Que cherchent exactement les agresseurs? L'enquête devra y répondre. En attendant, le petit Simón Santodomingo doit bénéficier de la protection réclamée par son père. Reporters sans frontières appelle encore une fois les autorités à calmer leurs militants les plus radicaux et à garantir la sécurité du journaliste et de sa famille", a déclaré l'organisation.

Membre des Jeunesses communistes pendant son adolescence, Roger Santodomingo a milité ensuite au sein d'Amnesty International. Journaliste reconnu, il a notamment collaboré au quotidien "Tal Cual", à la chaîne Venevisión et au service international de la BBC, avant de prendre la direction du site Noticiero Digital. "Noticiero Digital est un média très populaire, qui a encore gagné en popularité après l'affaire RCTV, jusqu'à atteindre en moyenne 300 000 visiteurs. Il est devenu une caisse de résonance pratiquement incontrôlable pour sa propre direction, en raison de son caractère totalement ouvert", a expliqué le journaliste à RSF.

Réputé d'opposition, le site est devenu l'une des bêtes noires du gouvernement et des médias officiels. Roger Santodomingo et son média ont été les cibles de charges régulières de l'émission de propagande La Hojilla ("La lame de rasoir"), diffusée sur la chaîne publique Venezolana de Televisión, dont le principe consiste à démolir la réputation des médias d'opposition et de leurs journalistes. Le directeur de Noticiero Digital a été, entre autres, accusé d'être "un agent de la CIA" pour avoir effectué un voyage aux États-Unis il y a sept ans.

Dernier Tweet :

There have been more than 900 violations of journalists’ rights and attacks on media carried out against Palestinia… https://t.co/y3W46suw0x