RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LA COUR SUPRÊME GARDE RCTV EN VIE POUR LE MOMENT

La Cour suprême du Venezuela a décidé que la chaîne de télévision « Radio Caracas Television » (RCTV) resterait sur le câble et le satellite pour le moment, rendant sa décision quelques heures à peine avant l'échéance fixée par le gouvernement pour la retirer des ondes pour la deuxième fois en deux mois, rapportent Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Dans une déclaration rendue publique le 1er août, la Cour suprême de Justice a annoncé qu'elle suspendait l'ordre de la Commission des télécommunications, laquelle imposait à RCTV et à d'autres chaînes d'opposition diffusées sur le câble ou par satellite de s'inscrire comme producteurs nationaux, ce qui les obligeait à interrompre la programmation pour diffuser les discours du président Hugo Chávez.

RCTV, la plus vieille chaîne privée du pays, a commencé à être transmise sur le câble et par satellite six semaines environ après que le président Hugo Chávez l'eut contrainte à quitter les ondes à la fin mai en refusant de renouveler son permis de radiodiffusion terrestre. La décision de Chávez à fait dire à de nombreux groupes membres de l'IFEX, ainsi qu'au syndicat des travailleurs des médias du Venezuela, le Sindicato Nacional de Trabajadores de la Prensa (SNTP), qu'il limitait la liberté d'expression. Le président a déclaré avoir pris sa décision parce que la chaîne avait ouvertement appuyé la tentative de coup d'État de 2002 et qu'elle était « devenue une menace pour le pays ».

RCTV avait cinq jours - jusqu'à minuit le 1er août - pour accepter de transmettre les discours de Chávez ou être retirée des ondes. Selon RSF, RCTV maintient que la station conserve les mêmes caractéristiques que les autres chaînes internationales sur le câble, qui ne sont pas tenues de se conformer aux règles auxquelles sont assujettis les « producteurs nationaux ».

RSF et d'autres groupes de défense de la liberté d'expression demandent pourquoi l'exigence n'a été mentionnée qu'après que la chaîne RCTV eut commencé à être diffusée sur le câble et par satellite, alors que jamais auparavant une station sur le câble n'avait eu à s'enregistrer.

D'après l'Associated Press (AP), un directeur de RCTV, Marcel Granier, a laissé entendre que la décision de la cour constituait une issue pour échapper à une situation devenue difficile pour le gouvernement. « Après avoir changé les règles en défaveur de Radio Caracas, ils se sont rendu compte qu'ils devraient s'en prendre à 45 autres chaînes », a-t-il déclaré à la chaîne privée Globovision.

La chambre constitutionnelle de la Cour a déclaré s'emparer de l'affaire, portée devant elle par la Chambre des abonnements à la télévision du Venezuela, en partie à cause de l'absence d'une réglementation et de droits clairement définis de « services nationaux de production audiovisuelle », et de désignation formelle des stations qui tombent dans cette catégorie.

La décision de la Cour suprême donne à RCTV un bref répit mais le problème reste entier et ne trouvera de solution que devant les tribunaux.

Consulter les sites suivants :
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=23124
- CPJ : http://tinyurl.com/2ewasg
- SNTP : http://www.sntp.org.ve/principal23.asp
- AP : http://tinyurl.com/yp292v
(7 août 2007)

Dernier Tweet :

#Honduras: expresión social en la red bajo la mira https://t.co/j18rtFTyGu @derechosdigital @clibre @MP_Honduras… https://t.co/oeaMvfiC25