RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les allocutions présidentielles de longue durée s'étendront désormais aux chaînes câblées

(RSF/IFEX) - 12 janvier 2010 - Pas un téléspectateur vénézuelien, y compris abonné aux chaînes câblées, ne pourra maintenant échapper aux allocutions du président Hugo Chávez. Les "cadenas", programmes présidentiels donnant au chef de l'Etat la possibilité de réquisitionner sans limitation de durée tous les médias pour ses discours en direct, en vertu de l'article 10 de la Loi de responsabilité sociale radio et télévision (loi Resorte, adoptée en 2004), se limitaient jusque-là aux fréquences hertziennes. Par un discret décret publié au Journal officiel le 22 décembre 2009, les chaînes câblées seront désormais soumises aux mêmes règles.

Publics ou privés, tous les médias, dont au moins 70% de la production est nationale, devront sous peine d'amende, voire de "suspension administrative", se connecter à la fréquence de la principale chaîne d'État, Venezolana de Televisión (VTV) lors d'une "cadena" présidentielle. C'est sur cette même chaîne que le président anime, hors "cadenas", sa propre émission dominicale, "Aló Presidente".

"Le gouvernement d'Hugo Chávez franchit une étape de plus dans la monopolisation de la parole publique et réussit à étouffer davantage la voix des détracteurs, parmi lesquels la très critique RCTV Internacional, dans le collimateur depuis le coup d'État contre Hugo Chávez du 11 avril 2002 qu'elle avait soutenu. La captation de l'espace médiatique par le chef de l'État ne répond en rien à l'enjeu d'une information pluraliste et de qualité", a déclaré Reporters sans frontières.

Exclue du réseau hertzien le 27 mai 2007, RCTV Internacional avait pu reprendre ses programmes sur le câble en juillet suivant. Dans la foulée, la chaîne avait échappé de peu à une nouvelle suspension faute de s'être déclarée "producteur audiovisuel national". La Commission nationale des télécommunications (CONATEL, l'organisme de régulation des fréquences) avait dû reculer en l'absence de législation claire concernant le câble. Le décret du 22 décembre 2009 permet désormais au gouvernement de soumettre RCTV Internacional aux "cadenas".

L'année 2009 aura été marquée par la croisade du président Chávez contre la presse d'opposition pour son propre contrôle de l'espace médiatique, avec la fermeture de 34 médias audiovisuels, le 1er août, suivie de la confiscation annoncée de 29 autres fréquences au nom du "développement des médias communautaires". Pourtant, la fréquence de l'un des médias fermés, la station privée et restée libre AN Radio, a été attribuée à l'Assemblée nationale du Venezuela, qui diffuse ses émissions grâce à ce signal depuis le 15 décembre dernier.

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX


Dernier Tweet :

Ante el contexto violento que vive #Ecuador, @FUNDAMEDIOS junto a varios periodistas y organizaciones de la socieda… https://t.co/80C4Ln2o1K