RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des stations de télévision sont fermées pour avoir refusé de retransmettre les discours du président

Le gouvernement du Venezuela a ordonné le 24 janvier aux réseaux de câblodistribution de cesser de retransmettre le signal de six stations de télévision après que ces stations eurent omis de radiodiffuser des discours du président Hugo Chávez, selon ce que rapportent des membres de l'IFEX. Des protestations ont éclaté au sujet de violations récentes de la liberté de la presse.

La Commission nationale des télécommunications du Venezuela (CONATEL) a ciblé récemment 24 stations de télévision, exigeant qu'elles diffusent les messages officiels du président, appelés « cadenas », indiquent l'Instituto Prensa y Sociedad (IPYS), la Société interaméricaine de la presse (SIP) et d'autres membres de l'IFEX. Les cadenas violent le droit des médias indépendants de décider de leur propre contenu, indique Reporters sans frontières (RSF). Les discours de Chávez peuvent durer des heures.

Six stations ont refusé de diffuser les discours, dont RCTV Internacional, la station la plus populaire du Venezuela, rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et d'autres membres de l'IFEX. Le directeur de la CONATEL a donc informé les exploitants de câblodistribution qu'ils feraient l'objet de sanctions s'ils ne cessaient pas de retransmettre le signal de RCTV, dit l'IPYS. RCTV est connue pour sa couverture critique du président et de son gouvernement.

Selon les régulateurs du gouvernement, RCTV est un radiodiffuseur national et doit se conformer aux lois sur la radiodiffusion et retransmettre la programmation du gouvernement lorsque les officiels décident que cela est nécessaire, rapportent les membres de l'IFEX.

Mais RCTV Internacional fait valoir que son champ d'activité est international et qu'elle n'a pas à se plier à cet ordre. RCTV est une chaîne qui fonctionne sur abonnement depuis juillet 2007, soit depuis que le gouvernement vénézuélien l'a retirée des ondes hertziennes, selon ce que rapportent les membres de l'IFEX.

D'après l'Institut international de la presse (IIP), « RCTV a déjà été visée dans le passé à cause de ses reportages critiques. La décision de samedi d'ordonner aux câblodistributeurs de cesser de retransmettre son signal s'insère dans un modèle d'oppression des médias libres au Venezuela, modèle qui ne présente aucun signe qu'il va prendre fin. » En 2007, Chávez accusait RCTV de soutenir le coup d'État qui l'avait brièvement expulsé du pouvoir, dit l'IIP.

Le 21 janvier, le directeur de la CONATEL a ordonné l'ouverture de procédures judiciaires contre le journaliste Miguel Ángel Rodríguez de RCTV pour avoir « incité à un coup d'État » en rapport avec une entrevue qu'il avait faite, rapporte RSF. En cas de culpabilité, cela permettrait la fermeture permanente de RCTV Internacional.

En août 2009, 32 stations de radio et deux petites stations de télévision ont été fermées, de même que 29 autres stations de radio en septembre 2009, rapporte ARTICLE 19.

Un étudiant a été tué le 25 janvier lors de manifestations de protestation contre la suspension des six stations de télévision, rapporte l'IIP.

Dernier Tweet :

Joudy Boulos has a million stories she wants to write. But as a Syrian freelance journalist living in Damascus, her… https://t.co/4tANPorfkP