RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RCTVI accepte de plier pour revenir sur le câble, le problème posé par les "cadenas" demeure

(RSF/IFEX) - Le choix était clair : se plier à l'obligation de transmettre les discours fleuves ("cadenas") présidentiels ou disparaître des écrans. La chaîne privée câblée RCTV-Internacional (RCTVI), suspendue depuis le 24 janvier 2010, a finalement accepté de s'enregistrer comme "producteur audiovisuel national" pour pouvoir recommencer à émettre. Sa direction a néanmoins annoncé la création d'une autre chaîne internationale, RCTV Mundo. Se reposera inévitablement la question de savoir si cette dernière, dont la vocation est d'être producteur audiovisuel international, sera dispensée à ce titre de "cadenas" lors de son homologation.

Au-delà du seul cas RCTVI, RSF considère que le problème de fond concerne le principe même de "cadenas" présidentielles diffusées en même temps sur toutes les chaines hertziennes et câblées nationales quand une seule suffirait. A quoi servent-elles, sinon à monopoliser la parole publique ? En plus des "cadenas" et de son émission dominicale "Aló Presidente", le président Hugo Chávez a lancé, le 18 février dernier, un nouveau programme de radio "De repente. . .Con Chávez" ("Tout à coup. . .avec Chávez"), sans horaire ni jour fixes. "Quand vous écoutez un air de harpe, vous pourrez penser qu'il s'agit de Chávez", a déclaré le chef de l'État lors du programme inaugural.

Dernier Tweet :

PEN America to Honor Thrill Master Stephen King for Lifelong Contributions to Literature and Commitment to Free Exp… https://t.co/fCZWRnRQoA