RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La publication de fausses nouvelles ne peut justifier un contrôle abusif d'Internet, signale RSF

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières s'inquiète des intentions affichées, le 13 mars 2010, par le président Hugo Chávez, d'instaurer un contrôle d'Internet. Le chef d'Etat a demandé des sanctions pénales contre le site d'informations et d'opinions Noticiero Digital, accusé d'avoir publié des informations mensongères.

"Appliquer des restrictions à Internet ne résoudra pas le problème de la diffusion de fausses informations. Cette affaire sert de prétexte au gouvernement pour légitimer la régulation d'un espace dont le contrôle lui a jusqu'ici échappé. Une reprise en main par les autorités pourrait mettre en danger la liberté d'expression sur le Net, alors que le gouvernement actuel a renforcé son emprise sur les médias traditionnels, notamment audiovisuels, ces dernières années", a déclaré l'organisation.

Hugo Chávez a déclaré le samedi 13 mars lors d'une intervention télévisée : "Internet ne peut être un espace complètement libre, où tout se dit et tout se fait. Non, chaque pays doit imposer ses propres règles".

Deux internautes ont annoncé à tort, sur le forum de Noticiero Digital, que le ministre des Infrastructures et des Télécommunications, Diosdado Cabello, avait été assassiné. D'après le Président, l'information est restée en ligne pendant deux jours. Les responsables du site ont reconnu que deux nouveaux membres du forum avaient publié ces fausses informations et ont précisé qu'elles avaient été retirées quelques heures après notification. Le site applique une procédure standard aux forums Internet : il n'applique pas de censure a priori, mais a posteriori, en cas de violation des conditions d'utilisation. La bonne foi des administrateurs du site n'est donc pas en cause. Le forum compte plus de 120 000 membres.

Hugo Chávez aurait demandé au ministre Diosdado Cabello de réguler Internet. Or, un nouveau projet de loi organique sur les télécommunications, l'informatique et les services postaux a déjà été déposé au Parlement. Il prévoirait le blocage de sites et l'établissement d'un seul point d'entrée pour tout le trafic Internet. Une telle mesure faciliterait le contrôle et la surveillance du Web.


Dernier Tweet :

Joint statement from 10 international NGOs calling for judicial harassment of Singaporean activist Jolovan Wham to… https://t.co/O1G6tdxoDw