RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste et un blogueur arrêtés pour leurs écrits sur la Chine

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières condamne les arrestations consécutives du blogueur Bui Thanh Hieu le 27 août 2009 et de la journaliste Pham Doan Trang, le lendemain, par les autorités vietnamiennes, pour avoir critiqué la politique actuelle du Parti communiste avec la Chine. L'un et l'autre sont toujours détenus par la police.

"Nous déplorons l'acharnement des autorités vietnamiennes envers les voix critiques du régime. La paranoïa du gouvernement vis-à-vis des questions qui touchent aux relations avec la Chine conduit, depuis plusieurs mois, à une détérioration de la liberté d'expression au Viêt-Nam. Nous demandons la libération rapide du blogueur Bui Thanh Hieu et de la journaliste Pham Doan Trang, dont les critiques ne menacent en rien la sécurité nationale et relèvent du droit fondamental à la liberté de l'expression", déclare l'organisation.

Pham Doan Trang est rédactrice de l'hebdomadaire en ligne Tuan Vietnam, qui dépend du groupe Vietnamnet, le plus populaire dans le pays. Dans un article du 27 juillet 2009, elle avait critiqué le rôle de la Chine durant le partage du Vietnam en 1954. Par le passé, elle avait dénoncé les prétentions territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale.

Bui Thanh Hieu, plus connu sous son nom de blogueur, Nguoi Buon Gio, est détenu pour des motifs de "sécurité nationale", selon un membre de sa famille, qui a requis l'anonymat par crainte de représailles. En juillet et en août 2009, le cyberdissident avait critiqué sur son blog ( http://nguoibuongio.multiply.com/ ) la politique internationale du Parti communiste vietnamien vis-à-vis de la Chine et avait couvert le conflit foncier entre le gouvernement et l'Eglise catholique. Il avait également mis en cause le projet de mines de bauxite dans les hautes terres du Viêt-Nam, projet dénoncé par les intellectuels, scientifiques et militaires en raison des risques pour l'environnement. En 2008 et 2009, le blogueur avait déjà été interrogé plusieurs fois au sujet de ses activités politiques après sa participation à une manifestation "anti-chinoise".

En août, le gouvernement vietnamien avait ouvertement annoncé qu'il poursuivrait les 27 militants de la démocratie arrêtés dans les mois précédents. Reporters sans frontières rappelle que la République socialiste du Viêt-Nam fait partie des douze ennemis d'Internet et est situé à la 168e place sur 173, dans le classement mondial 2008 de la liberté de la presse établi par l'organisation.

Dernier Tweet :

Sentirnos observados: ¿Qué sabemos sobre la vigilancia estatal en Chile? https://t.co/xwNHT2g1Ct @derechosdigital #Chile