RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une blogueuse vietnamienne, deux autres militants, condamnés à la prison

La blogueuse Bui Thi Minh Hang a été condamnée à trois ans de prison pour "troubles à l'ordre public". Son procès a été marqué par un profond mépris des droits de la défense.

Les autorités vietnamiennes ont exposé une nouvelle fois leur conception de la justice. La blogueuse Bui Thi Minh Hang a en effet été condamnée, le 26 août 2014, à trois ans de prison au terme d'un procès expéditif par la Cour populaire de la province de Dong Thap (Sud). Deux autres militants, Nguyen Van Minh et Thi Thuy Quynh, jugés en même temps, ont écopé respectivement de deux ans et demi et deux ans d'emprisonnement. Tous ont été reconnus coupables de "troubles à l'ordre public" en vertu des paragraphes c) et d) de l'article 245 du code pénal.

Le procès a été marqué par d'importantes mesures de sécurité et une répression violente à l'encontre des proches venus soutenir les accusés. Plus de 200 personnes ont été empêchées d'assister au procès et une quarantaine de blogueurs, à l'extérieur du tribunal, ont été malmenés puis arrêtés par les forces de l'ordre qui ont confisqué téléphones portables, caméras et autres appareils électroniques. Les autorités s'en sont également pris à quatre témoins de la défense, qu'elles ont empêchés de participer à l'audience. La constitution des preuves servant à l'accusation a par ailleurs été entachée d'irrégularités. Des blogueurs, présents lors de l'arrestation de Bui Thi Minh Hang, ont affirmé avoir été exhortés par la police à désigner, par écrit, la blogueuse comme l'instigatrice des "troubles à l'ordre public".

"Cette nouvelle sentence prononcée en violation totale des droits de la défense prouve une nouvelle fois le mépris des autorités vietnamiennes à l'égard de la liberté de l'information et de ceux qui font valoir leur droit à en user. Nous demandons la remise en liberté immédiate de Bui Thi Minh Hang et de tous les blogueurs emprisonnés pour des motifs politiques", déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières.

La blogueuse et militante pro-démocratie avait été arrêtée le 11 février dernier alors qu'elle s'apprêtait à rendre visite à la famille de l'avocat Nguyen Bac Truyen. Elle était accompagnée d'une vingtaine de militants, lorsqu'ils ont été attaqués par des membres des forces de police. La plupart avaient été relâchés après une douzaine d'heures de détention. Depuis son arrestation, Bui Thi Minh Hang a mené quatre grèves de la faim. Sa fille n'a été autorisée à lui rendre visite pour la première fois que le 18 août dernier.

Le Vietnam se positionne à la 174e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2014 établi par Reporters sans frontières.



Dernier Tweet :

Rights groups intervene in Cumhuriyet case before ECHR https://t.co/kQAEO7kMmP @globalfreemedia @ECPMF… https://t.co/xEDfgPHdTQ