RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste est assassiné

Un journaliste yéménite, qui collaborait à plusieurs médias d'informations, dont un journal d'opposition, a été abattu chez lui le 13 février, selon Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Les violations de la liberté de la presse ont pris de l'ampleur en 2009, mais c'est la première fois qu'un journaliste est assassiné tandis que se déchaîne la violence contre les médias indépendants depuis que le Yémen du Nord et le Yémen Sud ont fusionné en 1990, dit RSF.

Mohammed Shu'i Al-Rabu'i avait publié plusieurs articles sur les activités alléguées d'un groupe criminel, notamment le trafic d'enfants, et avait reçu des menaces de mort liées à sa pratique du journalisme, dit le CPJ.

Il a été tué par cinq hommes qui avaient déjà été arrêtés pour l'avoir agressé à la fin de 2009, mais qui avaient été relâchés avant que des accusations ne fussent portées contre eux. Les cinq mêmes individus arrêtés en rapport avec son assassinat font partie du groupe criminel dont il avait couvert les activités, rapporte le CPJ. Les autorités locales ont promis de traduire les tueurs en justice, indique RSF.

Pendant plus de 10 ans, Al-Rabu'i a collaboré au journal « Al-Qahira », publié par le principal parti d'opposition, le Regroupement de réforme islamique (Al-Islah). Lors des élections législatives de 2003, Al-Islah a remporté 22,6 pour 100 des voix et obtenu 46 des 301 sièges du parlement, rapporte RSF.

Le Yémen arrivait en 2009 au 167e rang sur les 175 pays qui figurent à l'index de la liberté de la presse de RSF.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org