RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une station de radio saccagée par un partisan du Président

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime sa consternation suite à l'acharnement continu dont sont victimes les journalistes en Zambie.

"Ces agissements sont inacceptables. Les menaces de mort et les intimidations constantes que subissent les journalistes indépendants en Zambie, doivent cesser. Nous demandons aux autorités de prendre les mesures nécessaires pour protéger les journalistes et leur permettre, ainsi, d'exercer leur profession", a déclaré l'organisation.

Le lundi 10 août 2009, la station de radio Sky FM a été mise à sac par un partisan du président Ruphia Banda. Vers 20h30 (heure locale), un homme a fait irruption dans les locaux de la radio et a saccagé les ordinateurs de la salle de rédaction. Les trois journalistes présents dans le studio voyant la scène ont pris peur et se sont enfuis.

L'homme, identifié par la police comme étant Musenge Chibwili, a ensuite pris le contrôle de l'antenne. Il a justifié sa présence par les déclarations du porte-parole du gouvernement qui avait évoqué son intention de fermer la radio. Rien n'ayant été fait, Musenge Chibwili a pris l'initiative de le faire par la force.

Contactée par Reporters sans frontières, la journaliste Kachana Sinyani, présente ce jour-là, a déclaré que les dégâts étaient importants. Plusieurs ordinateurs ont été détruits, des vitres ont été brisées et du matériel de diffusion saccagé. Quand la police est arrivée sur les lieux, l'homme, toujours présent, a été arrêté sur le champ.

Dernier Tweet :

Indonesia told to respect media freedom in Papua after expelling BBC reporter Rebecca Henschke.… https://t.co/J3anejmNkO